Conseils & Astuces Paroles d'artistes

Comment (re)trouver l’inspiration ? Les conseils de 4 artistes blogueurs

Amylee dans son atelier

L’inspiration, que faire quand elle n’est pas là ? La crainte de la toile blanche, qui ne s’est jamais retrouvé dans une telle situation ? Nous sommes allés à la rencontre de 4 artistes et blogueurs francophones du monde de l’art et nous leur avons posé la question. Ils nous livrent ci-dessous leurs conseils et astuces pour (re)trouver l’inspiration. Amylee, Manù, Pauline et Elize, voici quatre approches très instructives !

Amylee, du blog Le Magazine de l’artiste Peintre

« Comme tous les artistes, il m’arrive parfois de ressentir mon inspiration picturale désorientée ou bridée. En règle générale, c’est une alerte de mon cerveau qui m’annonce qu’il sature : trop de fatigue, trop de stress, trop de sollicitations…

Dans ces cas-là, j’applique souvent les mêmes remèdes, il faut que j’oxygène mon esprit et que j’arrête complètement l’activité en cours pour la reprendre le lendemain ou le surlendemain. Nous ne sommes pas des machines, il faut toujours en être conscient !

Amylee dans son atelier

Amylee dans son atelier

Plusieurs solutions s’offrent à moi pour réinitialiser mon cerveau :

  1. J’aime assez entreprendre un bon rangement dans l’atelier. Tout réorganiser, classer, trier pour faire de l’espace, dépoussiérer pour y voir plus clair.
  2. S’il fait beau, je sors, je vais au parc non loin de chez moi. J’aime m’isoler et me reconnecter avec la Nature, le Vert, les vibrations climatiques. J’observe alors les gens qui passent, le vent dans les arbres, je lis un bon roman, je médite. Je laisse mon cerveau se détendre, s’évader, se relaxer.
  3. S’il fait moins beau, je fais du sport en salle. Le Step, le Cardio sont d’excellents purificateurs. Se dépenser physiquement et transpirer permet d’évacuer toutes les tensions internes. Après, une bonne séance endurante, un repas léger et une bonne nuit, le lendemain devient plus facile !
  4. Le cerveau fonctionne beaucoup avec le ventre. Pour faciliter l’inspiration, j’évite les repas trop lourds à digérer. Depuis 2 ans, j’ai opté pour une alimentation saine, fraîche et je bois beaucoup d’eau. On perd presque 3 litres d’eau par jour, il faut donc s’hydrater constamment.

Mais surtout pour éviter les « coups de mou » en inspiration il est nécessaire de muscler sa créativité en s’exerçant tous les jours. Peu importe le support, je matérialise toutes les idées que mon cerveau m’envoie : un petit crobar sur un post-it, une peinture en atelier, une fleur réalisée avec un kleenex dans une salle d’attente, aligner des pétales sur la table en prenant le café… Une pratique régulière permet au cerveau de devenir plus performant et plus rapide! »

Peinture © Amylee

Peinture © Amylee

Retrouvez les travaux d’Amylee sur son site et ses réseaux :

Manù du site aquarelles.news

« Je n’ai pas l’inspiration qui me viendrait d’une muse qui me rendrait visite tous les soirs ou sinon je l’ai confondu avec un moustique !

L’inspiration ne se trouve pas, on la cultive.

Pour ça, il faut d’abord retrouver notre regard d’enfant, celui qui découvre le monde chaque jour comme si c’était le premier… Puis en rencontrant des gens qui sont des artistes ou pas, et leur communiquer ou mieux, partager, toutes nos connaissances et émotions. Enfin et surtout il faut prendre le temps de prendre son temps, c’est à dire de se poser tranquillement, regarder, chercher, décortiquer et comprendre ce qu’on voit, ce qu’on entend, ce qu’on touche, que ce soit physiquement ou par un moyen virtuel quelconque.

Mais ceci n’est que la graine, car il faut laisser le temps que tout ça grandisse, germe et bourgeonne en visualisant petit à petit le final tout en s’aidant d’un carnet de croquis ou d’un moodboard. 
Néanmoins on ne se contentera jamais d’un seul plan ! Il faut en avoir plusieurs pour ne jamais tourner en rond. Quand le fruit sera enfin mûr, il ne faudra plus attendre pour le cueillir ! Après ce sera trop tard ! Donc on peindra avec boulimie et frénésie jusqu’à la fin… puis on reprendra de nouveau le temps.
Le moodboard de Manù

Le moodboard de Manù

Personnellement, je me replonge dans mes souvenirs de la Corse, de mes plages, du maquis, des pins Lariccio, des tours génoises et tout ce qui me manque, ou sinon je m’imagine dans un pays lointain en regardant une photo ou un documentaire. Avoir de l’amour ou de fortes émotions offrent aussi un panel intéressant d’inspirations diverses. Et si ça ne me  suffit pas, un bon coup de Turner et de Sigur Rös  comme potion magique !

Si ma recette ne vous convient pas, essayez le cigare (ou autre !), le Cognac (ou autre !) et une belle jeune muse, ça a bien marché pour d’autres antan… »

Retrouvez les travaux de Manù sur son site et ses réseaux :

Pauline du blog Pauline Art Gallery

« L’inspiration que j’aime est celle qui va donner une œuvre émotionnelle. Je sens que j’ai quelque chose dans mon ventre et dans mon corps qui m’anime et j’ai besoin de retranscrire ça à travers la peinture. Mais en effet, ce type d’inspiration n’arrive pas tous les jours.

Alors qu’est-ce que je fais quand il n’y en a pas ? J’ai 2 méthodes.

La première est d’écouter mon corps tout simplement. C’est un peu difficile à traduire mais en gros, je m’isole, je coupe tout ce qui pourrait me divertir de moi-même (comme le téléphone par exemple) et je m’allonge, je formule à voix haute ce que je ressens et j’essaye de faire émerger l’émotion qui est en moi à ce moment. Le but : être disponible pour soi-même. Un truc qui m’aide et m’accompagne dans cette démarche : la musique. Je sais quel type de musique va m’aider à faire émerger l’émotion que je cherche et que je souhaite peindre.

Tango, aquarelle, Pauline

Extrait de la série « Tango » par Pauline ©

J’adore ce conseil d’Ernest Hemingway : « Don’t describe an emotion, make it. » car il s’agit vraiment de ça : vivre l’émotion en la peignant.

Ma deuxième méthode si j’ai envie de peindre mais que je ne sens rien, est tout simplement d’enchaîner les aquarelles comme si j’échauffais mon corps : je reprends le conseil de Picasso qui disait : « L’inspiration existe, mais il faut qu’elle te trouve quand tu travailles. ». Dans ce cas, c’est après avoir peint que j’essaye de voir ce qui est bon ou ne l’est pas (parfois il faut plusieurs jours). Ça me rappelle aussi ce que Pollock a pu dire et où je me retrouve totalement : « Quand je suis dans mon tableau, je ne suis pas conscient de ce que je fais. C’est seulement après une espèce de temps de prise de connaissance que je vois ce que j’ai voulu faire. »

Dans ce genre de situation, la peinture m’apprend des choses et du coup cela devient inspirant et m’encourage à poursuivre.

Pour résumer en 3 verbes : ressentir, s’écouter et créer. »

Retrouvez les travaux de Pauline sur son site et ses réseaux :

Elize du blog Pigmentropie

Elize en pleine création

Elize en pleine création

« L’inspiration et les idées me manquent rarement. Mon quotidien m’apporte de nombreux sujets de créativité. J’ai néanmoins regroupé quatre sources d’inspiration :

1- Les challenges quotidiens 

Produire une petite action chaque jour permet de créer une habitude, et d’approfondir un sujet sans effort. À la fin, le thème fait ressortir une harmonie ou une évolution.

Par exemple, en mai dernier, je me suis lancée pour défi de dessiner une fleur tropicale par jour, en temps chronométré. Suite à cet exercice, j’ai peint une série de tableau de ces fleurs.

De la même manière, depuis fin août, je participe au #100daysproject. J’ai choisi cette fois-ci le thème de la main. Je multiplie les techniques : dessin, aquarelle etc. Les règles sont celles que je me fixe, je les fais évoluer en fonction de mes envies.

2- Les séries 

Pour mes peintures, les séries définissent un cadre qui canalise mon travail. Je ne parviens pas toujours à explorer les multiples facettes d’un sujet en une seule image. Dans une série, les tableaux communiquent entre eux dans un ensemble cohérent.

Par exemple, dans la série ‘(je)ux de plage’, j’ai joué avec les mots autour d’expressions courantes : j’ai produit, d’une part, le tableau d’une pelle (le jeu de plage pour enfant) et d’autre part, un nommé ‘rouler une pelle’ qui représente deux personnes s’embrassant.

3 – Un nouveau matériel, une nouvelle technique

Lorsque j’achète un nouveau matériel, je ne peux m’empêcher de le tester, de jouer avec. Qu’il s’agisse d’un pinceau, d’une nouvelle teinte, d’un nouveau support, etc., j’ai envie d’explorer le potentiel de ce nouveau ‘joujou’. Je me laisse guider par l’instinct, par le geste. Je redeviens un enfant qui déballe un cadeau de Noël. Je suis touche-à-tout, j’aime tester et inventer, comme lorsque je m’amuse à dessiner sur des feuilles d’arbre.

4- Toutes les envies !

Je reprends l’adage ‘il est interdit d’interdire’ : quand je me sens trop à l’étroit dans les règles que je m’impose, je les transgresse.

Lorsque je me suis plongée dans un tableau figuratif pendant un long moment, je passe à une petite aquarelle abstraite qui m’apportera la satisfaction d’un résultat concret en peu de temps.

En peinture, le bleu et le jaune sont mes couleurs de prédilection. Mais il arrive que soudain des couleurs ‘rares’ pour moi deviennent majoritaires sur un tableau. Il se démarque des autres, mais par contraste il rend cohérent mon travail antérieur.

En conclusion, mes sources d’inspiration reposent sur deux principes :

  • Me lancer des défis garantit un point de départ qui évite l’angoisse du ‘manque d’inspiration’ et laisse la place libre à ma créativité.
  • Sortir de ma zone de confort permet de voir mes créations sous un autre angle et m’apporte des idées neuves. »

Retrouvez les travaux d’Elize sur son site et ses réseaux :

Et vous, quels sont vos secrets pour retrouver l’inspiration ? Partagez avec nous vos conseils dans la section commentaires ci-dessous !

À propos de l'auteur

Pinceaux Léonard

Depuis 1840, sept générations se succèdent à Saint-Brieuc en Bretagne pour fabriquer à la main des pinceaux de qualité, les Pinceaux Léonard. Aquarelle, acrylique, peinture à l'huile ou encore loisirs créatifs, nous produisons fièrement et avec passion la plus large gamme de pinceaux pour l'art en France.

6 Commentaires

Laisser un commentaire