Aquarelle Paroles d'artistes

Emmanuelle Brunet, l’aquarelle, sa passion, sa vie

Temps de paix © Emmanuelle Brunet

Emmanuelle Brunet est née dans une famille d’artistes, au sein de laquelle son goût pour la peinture s’est développé. L’aquarelle est aujourd’hui devenue sa passion, elle s’y adonne dès qu’elle a du temps libre. C’est dans son atelier, situé dans le quartier des artistes et des artisans de Tours, le quartier du Petit-Saint-Martin, qu’elle aime transmettre son savoir. Elle nous raconte son parcours. Rencontre.

Emmanuelle Brunet

Emmanuelle Brunet

Pinceaux Léonard : Bonjour Emmanuelle et merci d’avoir accepté notre invitation. Pour commencer, pouvez-vous nous dire d’où vous vient votre passion pour la peinture ?

Emmanuelle Brunet : Ma passion pour la peinture est née de la transmission d’un héritage artistique familial, du côté maternel. Mon grand-père jouait de sept instruments sans avoir étudié la musique, une de ses sœurs était sculptrice, une autre faisait du théâtre et ma mère aimait peindre et travailler la terre. Dès mon enfance, ma mère m’a incitée à développer mes penchants artistiques et j’ai toujours eu à cœur qu’elle soit fière de mon parcours, de mes choix et de mes réalisations en la matière.

Pinceaux Léonard : Pourquoi avez-vous choisi la technique de l’aquarelle plutôt qu’une autre ?

Emmanuelle Brunet : Avant de me spécialiser dans l’aquarelle, il y a 5 ans, j’ai exploré et pratiqué diverses techniques comme la peinture à l’huile, la fresque à la chaux, la céramique. Mon choix s’est finalement porté sur l’aquarelle pour plusieurs raisons : l’aspect pratique car l’on peut la transporter partout, le fait qu’elle sèche vite, ne salisse pas et ne sente rien, contrairement à la peinture à l’huile. Je souhaitais pouvoir peindre partout où je me déplaçais et c’était donc la technique la plus adaptée à ce désir. Plus je redécouvrais l’alchimie de l’eau et des pigments, plus, sans que je ne m’en rende vraiment compte, l’aquarelle devenait addictive et il me fallait mon moment de peinture quotidien pour que je me sente bien. Je découvrais toutes les variations possibles de ce médium en fonction du degré d’humidité du papier, toutes ses subtilités. À partir de ce moment, l’aquarelle ne fut plus un choix, elle s’imposait à moi. 

L'huitrière © Emmanuelle Brunet

L’huitrière © Emmanuelle Brunet

Pinceaux Léonard : Vous semblez aimer vous balader, est-ce un moyen pour vous de trouver votre inspiration ?

Emmanuelle Brunet : Oui, je trouve l’inspiration dans ce que je vois au détour de mes promenades et j’utilise, le plus souvent, les photographies faites à cette occasion pour composer mes aquarelles.

J’aime regarder autour de moi, au-delà de ce que l’on regarde communément. C’est ainsi que mon regard se focalise sur le rendu des matières telles que la rouille, la peinture qui s’écaille, les veines du bois.. Je suis aussi attirée par les effets des jeux de lumière, c’est-à-dire les ombres et les reflets sur diverses surfaces comme l’eau ou le verre.

J’aime aussi peindre les reflets dans les vitrines ou les fenêtres. Il y a souvent, dans ces reflets, un jeu de superposition de plans dans l’espace, d’images et de couleurs qui me fascine.

Reflets Nantais © Emmanuelle Brunet

Reflets Nantais © Emmanuelle Brunet

Pinceaux Léonard : Avez-vous un moment de la journée préféré pour peindre ou besoin de conditions particulières ?

Emmanuelle Brunet : Je peins (presque) tous les jours, dès que je trouve un moment, en dehors de mes obligations professionnelles. Je peux peindre n’importe où et à n’importe quel moment de la journée, tant que je bénéficie d’une lumière du jour suffisante. Je préfère cependant peindre dans le confort de mon atelier plutôt qu’en extérieur, au calme ou avec de la musique, pour être totalement concentrée sur mon aquarelle.

J’ai équipé l’atelier où je dispense mes stages de lumières ayant un indice de rendu de couleurs élevé. Cette installation me permet de peindre comme en plein jour, en hiver et en soirée.

Pinceaux Léonard : Concernant la technique, avez-vous des artistes modèles ou fait des rencontres qui ont forgé l’artiste que vous êtes aujourd’hui ?

Emmanuelle Brunet : Ayant décidé de me spécialiser en aquarelle, j’ai suivi des stages avec plusieurs aquarellistes professionnels de talent, ayant chacun une technique d’approche différente de l’aquarelle : Christian Graniou, Marc Folly, Roland Palmaerts, Lélie Abadie, Janine Gallizia, Fernand Thienpondt. Cela m’a permis d’appréhender ces diverses techniques et de me les approprier pour en dégager une technique qui répond le plus à ma personnalité. J’ai appris de chacun de mes formateurs. Je lis également beaucoup sur le sujet.

Pinceaux Léonard : Côté pinceaux, quelles sont vos préférences et pourquoi ?

Emmanuelle Brunet : Je préfère les pinceaux en poils naturels, surtout en poils de martre qui ont une bonne réserve d’eau qu’ils diffusent de manière uniforme. J’aime aussi les pinceaux qui forment une pointe fine permettant d’effectuer des détails autant que des lavis.

J’ai trouvé ces deux qualités dans le pinceau Léonard RO 7733 avec sa pointe effilée façon dessinateur et le pinceau à porcelaine 87 RO en martre pure Kolinsky.

J’utilise également des pinceaux plats synthétiques en soie rouge pour étirer la couleur ou faire des retraits, des pinceaux de calligraphie pour les lavis sur de grandes surfaces, un pinceau à filet pour effectuer des traits fins et l’Aquarellys synthétique, dont la forme me permet de représenter des feuillages de manière plus graphique.

Effets de Pommeraie © Emmanuelle Brunet :

Effets de Pommeraie © Emmanuelle Brunet :

Pinceaux Léonard : Parmi l’ensemble de vos œuvres, quelle est celle dont vous êtes la plus fière ?

Emmanuelle Brunet : Je ne suis fière d’aucune aquarelle en particulier. Ce dont je suis fière, c’est de mon parcours, de ma progression et de l’évolution de ma technique en seulement cinq ans car l’aquarelle est une technique exigeante ne permettant pas vraiment de retours en arrière.

Pinceaux Léonard : Avez-vous des projets dans un futur proche ?

Emmanuelle Brunet : Oui, j’ai deux projets en cours qui me tiennent à cœur : ma participation à la 8ème Biennale internationale d’aquarelles de Brioude (43) en juillet et une exposition personnelle en août à La Roche Posay (86).

Pinceaux Léonard : Vous proposez régulièrement des stages. C’est important pour vous de transmettre votre savoir ?

Emmanuelle Brunet : Je propose plusieurs week-ends de stage d’aquarelle dans mon atelier, environ 6 par an, sur des thèmes différents. Je propose prochainement un stage de 3 jours, les 18-19 et 20 juillet 2017, sur le thème Contrastes et couleurs dans le cadre de la biennale internationale d’aquarelle de Brioude.

Transmettre, partager ma passion de l’aquarelle, faire prendre conscience du bien-être que l’on éprouve lorsque l’on peint, oui, c’est primordial pour moi. C’est peut-être parce que mon premier métier était celui d’institutrice que j’aime transmettre aux autres. L’un de mes premiers formateurs en aquarelle, Roland Palmaerts, avait décelé ce goût et mes aptitudes en matière de pédagogie. Il m’a offert l’opportunité de suivre son enseignement en la matière et de devenir Maître Palm’Arts en 2014.

Temps de paix © Emmanuelle Brunet

Temps de paix © Emmanuelle Brunet

Pinceaux Léonard : Et pour terminer, quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite se lancer dans la pratique de l’aquarelle ?

Emmanuelle Brunet : Je conseillerais de peindre « au kilomètre ». Ce conseil m’a été donné par David Stickel, un aquarelliste américain de renom dont j’admire le travail. Cette aide m’a été précieuse car je pense que plus on peint, mieux on peint. Enfin, pour un meilleur rendu de la peinture, je recommanderais de privilégier le choix d’un matériel de qualité pour ce que j’appelle mes trois « P » : Pinceaux, Pigments, Papier.

Merci à Emmanuelle Brunet pour cette interview. Pour découvrir son travail en intégralité, n’hésitez pas à consulter sa page Facebook EmmAquarelle.

À propos de l'auteur

Pinceaux Léonard

Depuis 1840, sept générations se succèdent à Saint-Brieuc en Bretagne pour fabriquer à la main des pinceaux de qualité, les Pinceaux Léonard. Aquarelle, acrylique, peinture à l'huile ou encore loisirs créatifs, nous produisons fièrement et avec passion la plus large gamme de pinceaux pour l'art en France.

Laisser un commentaire