Huile & Acrylique Paroles d'artistes

Portraits à l’huile avec l’artiste Isabelle Richard

Travail par Isabelle Richard
Isabelle Richard

Isabelle Richard

Nous traversons aujourd’hui l’atlantique, à la rencontre de l’artiste québécoise Isabelle Richard. Dotée d’un talent certain pour la peinture à l’huile, Isabelle a toujours été passionnée par cette pratique et par l’art en général. Mais comme elle le dit elle-même, « les artistes ont la vie dure au Canada. » Elle a donc plutôt fait carrière dans le domaine de la gestion de la couleur pendant 15 ans. Puis, grâce à un heureux concours de circonstances, elle a pu réaliser sont rêve : peindre. Elle en vit depuis 3 ans et nous ouvre les portes de son univers.

Pinceaux Léonard : Merci d’avoir accepté notre invitation Isabelle ! Vous êtes donc une grande fervente de la peinture à l’huile. Pourquoi ce choix plutôt qu’un autre medium ?

Isabelle Richard : J’ai fais le choix de l’huile en raison de son temps de séchage plus long (avec la siccativation), de sa durabilité et du fait qu’elle soit encore considérée comme la technique de l’artiste peintre par excellence, même si beaucoup d’artistes font également un travail prodigieux à l’acrylique et à l’aquarelle. Je reste néanmoins ouverte à l’utilisation d’autres médiums, mais pour l’instant, je souhaite me spécialiser à l’huile.

Pinceaux Léonard : Puisque nous parlons de technique, avez-vous pris des cours ? Ou vous vous considérez-vous plutôt comme une artiste autodidacte ?

Isabelle Richard : Ma formation et mon expérience en gestion de la couleur ont certainement développé mon sens de l’observation et contribué à mon utilisation de la peinture en tant que telle. J’ai lu plusieurs livres, regardé plusieurs vidéos. J’ai beaucoup expérimenté et j’expérimente encore. Je crois avoir trouvé une certaine « zone de confort » tout en variant mon approche selon le sujet à traiter. J’apprends tous les jours.

Solo © Isabelle Richard

Solo © Isabelle Richard

Pinceaux Léonard : Pouvez-vous nous parler de votre intérêt pour l’humain et les portraits ? Pourquoi ces sujets-là plutôt que d’autres ?

Le portrait s’est imposé. C’est ce qui m’intéresse depuis toujours. Il a l’avantage de pouvoir être intégré dans un paysage, d’être entouré de fleurs ou d’animaux. On peut diversifier les époques et les styles. Cela me permet de varier les plaisirs !

Pinceaux Léonard : Vos œuvres sont très réalistes. Bravo. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vos inspirations ?

J’ai 3 différentes sources d’inspiration.

Premièrement : une photo. Un coup de cœur, il faut que je la peigne, tout simplement. Je les trouve sur les sites de photos libres de droits (il faut payer la licence étendue et en mentionner l’auteur, bien évidemment).

Distance © Isabelle Richard

Distance © Isabelle Richard

Deuxièmement : un mot.

Je nomme mes tableaux d’un seul mot, ayant la même signification en français et anglais, nos deux langues officielles ici au Canada. Par exemple « EFFLORESCENCE » a initié la recherche de photo menant au tableau et non l’inverse.

Troisièmement : un thème précis, une matière ou un défi à relever.

La ballerine, la musique, la fourrure et la dentelle en sont de bons exemples.

Mon style très réaliste, qui nécessite plusieurs dizaines d’heures de travail, rend l’utilisation de photos plus pratique et abordable que celle d’un modèle ou de peindre sur le motif. Ces dernières approches ne sont toutes fois pas exclues dans le futur…

Ballet © Isabelle Richard

Ballet © Isabelle Richard

Pinceaux Léonard : Nous avons aussi remarqué que vos travaux se portaient principalement sur les femmes et les enfants. Cela a-t-il une signification pour vous ?

C’est probablement une forme de projection… D’une certaine façon, nous aurions toutes aimé être une femme très GLAMOUR, vivre au bord de la mer comme à IBIZA ou être une grande musicienne comme dans SOLO (ndlr : référence à trois oeuvres d’Isabelle Richard).

Pour ce qui est des enfants, j’adore leur peau de pêche, leurs cheveux délicats et leurs expressions spontanées.

​Pinceaux Léonard : Parlons désormais matériel. Côté pinceaux, quelles sont vos préférences ?

J’utilise une grande variété de pinceaux de type « langue de chat » à pointe usée bombée. D’abord ceux aux soies plus longues, qui ont plus de ressort pour les premières couches et ensuite ceux aux soies plus courtes, plus souples pour les glacis.

J’emploie la technique du sfumato, qui donne au sujet des contours flous. Les détails apparaissent en s’éloignant mais de près, rien n’est précis. Seulement quelques petits pinceaux plats carrés et ronds à poils courts me sont nécessaires pour réaliser les petits éléments bien définis.

Refuge © Isabelle Richard

Refuge © Isabelle Richard

Pinceaux Léonard : Avez-vous des projets à venir ?

Je suis actuellement en pourparlers avec plusieurs galeristes. J’ai aussi de nombreuses peintures et vidéos en préparation. Vous pourrez tout découvrir sur mon site, ma page Facebook et ma chaîne Youtube.

Pinceaux Léonard : Un grand merci à vous Isabelle ! Avant de vous laisser partir, avez-vous un dernier conseil à donner à nos lecteurs qui souhaitent se lancer dans la peinture ?

Peins le plus souvent possible et sois patient…

Retrouvez les œuvres et le travail d’Isabelle Richard sur :

À propos de l'auteur

Pinceaux Léonard

Depuis 1840, sept générations se succèdent à Saint-Brieuc en Bretagne pour fabriquer à la main des pinceaux de qualité, les Pinceaux Léonard. Aquarelle, acrylique, peinture à l'huile ou encore loisirs créatifs, nous produisons fièrement et avec passion la plus large gamme de pinceaux pour l'art en France.

Laisser un commentaire